Achat loi Pinel

Acheter en loi Pinel pour défiscaliser : avantages et astuces

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’investissement locatif dans le cadre de la loi PINEL : quels sont les avantages et les astuces à connaitre ?

Acheter avec la loi PINEL : avantages et astuces

 

La loi PINEL est un dispositif permettant une certaine défiscalisation aux personnes désireuses d’effectuer un investissement locatif. Mise en place en 2014 par l’ancienne ministre du logement, la loi PINEL est aujourd’hui encore plus avantageuse que son prédécesseur (le dispositif de la loi DUFLOT), puisqu’elle concerne actuellement un grand nombre de logements sur le territoire français.

 

Vous souhaitez connaître les avantages de ce dispositif, et les astuces qui peuvent vous permettre de faire les meilleurs choix ? Cet article répond à toutes vos interrogations, et vous aide à optimiser au mieux votre investissement en loi PINEL.

 

Quels sont les avantages de la loi PINEL ?

 

Grâce à la loi PINEL, en tant que propriétaire d’un bien destiné à la location, et selon certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’une défiscalisation plus ou moins importante, en fonction de la durée de location sur laquelle vous vous engagez. Pour une période de douze ans, qui est la durée d’engagement maximale, vous pouvez économiser jusqu’à 21% sur vos impôts.

 

Ce dispositif permet également de répondre au besoin de loger sa propre famille, que ce soit les ascendants ou les descendants, ce qui n’était pas possible avec la loi DUFLOT. Tant que la personne de votre famille à qui vous souhaitez louer ne fait pas partie de votre foyer fiscal, vous êtes dans votre droit de le loger dans votre bien.

 

Dans le cadre de la loi PINEL, il est possible de déduire des loyers perçus les charges qui vous incombent en tant que propriétaire, comme par exemple : la taxe foncière, les frais de gestion locative, les frais d’entretien et de réparations du logement loué, les primes d’assurance, etc.

 

Enfin, la loi PINEL est éligible même dans le cas de l’achat en indivision, et vous donne aussi le droit d’investir dans une SCPI.

 

Quelques astuces pour rentabiliser au mieux votre investissement avec la loi PINEL

 

Investir dans la zone B1

 

L’éligibilité des logements pour la loi PINEL est, entre autres, soumise au secteur géographique des biens immobiliers. Depuis le 1er Janvier 2018, les zones B2 et C ont été écartées du dispositif ; ce ne sont maintenant que les zones A, A bis et B1 qui sont concernés par cette possible défiscalisation.

 

Puisque la question du secteur est parmi les éléments les plus importants à prendre en compte lors d’un investissement immobilier, autant miser sur une zone qui servira la rentabilité de votre transaction. En effet, à chaque zone correspond un plafonnement des loyers au mètre carré, et selon l’état du marché de chacune, il est plus ou moins intéressant d’y mettre son bien à la location.
C’est donc la zone B1 qui s’avère être la plus rentable dans le cadre de la loi PINEL, c’est-à-dire de grandes agglomérations de plus de 250.000 habitants, dynamiques et attractives, qui vous garantissent de trouver un locataire et de pouvoir pratiquer des loyers convenables par rapport à votre investissement.

 

Étudier vos capacités financière et votre réel intérêt dans la loi PINEL

 

La loi PINEL parait tellement avantageuse que beaucoup se lancent à corps perdu dans ce dispositif sans évaluer en amont si ce sera réellement intéressant pour eux. En réalité, il apparaît que ce système de défiscalisation immobilière est surtout intéressant si vous payez beaucoup d’impôt.

 

De plus, trop de personnes font aussi l’erreur du « si je n’achète pas maintenant ce sera trop tard ». Il est vrai qu’actuellement, toutes les conditions sont réunies pour convaincre les potentiels investisseurs, grâce à des taux d’intérêts incroyablement bas, et les aides financières à disposition (et cumulables).

 

Cependant, figurez-vous bien qu’un crédit vous engage et doit être remboursé quoiqu’il arrive. Quand vous vous engagez pendant au moins six ans à louer votre bien, cela signifie que vous n’aurez pas le droit de le vendre avant que ces années soient écoulées, même en cas de difficultés de trésorerie. Avant de se précipiter, il faut donc être sûr que vous êtes financièrement apte à vous acquitter de vos mensualités sur le long terme.

 

Soigner votre montage bancaire

 

Prenez votre temps pour réfléchir à la durée de votre crédit, et aux modalités spécifiques liées à votre situation. Si vous décidez de n’emprunter que sur une courte durée, parce que votre apport ou vos revenus vous le permettent, n’oubliez pas que vous serez désavantagé dans le cas où votre crédit se termine avant votre durée d’engagement sur la location de votre bien : vous ne pourrez alors plus déduire vos intérêts, ce qui vous vaudra une forte imposition sur vos loyers.

 

Si vous décidez de faire construire, prenez également en compte que vous ne pourrez pas louer immédiatement votre bien pendant les premiers temps. Vous n’aurez donc aucun revenu, et aucune défiscalisation avant la location de votre bien. C’est également prévoir dans vos calculs.

 

Les avantages de la loi PINEL sont nombreux mais doivent être maîtrisés avoir de bénéficier complètement de ce dispositif. En cas de doute, n’hésitez jamais à vous faire accompagner par un professionnel : c’est le dernier, et certainement le meilleur conseil à retenir pour un investissement locatif dans le cadre de la loi PINEL.