Bulle immobilière

Définition bulle immobilière : augmentation irrationnelle des prix de vente

Le terme de « bulle immobilière », issu du langage des professionnels de l’immobilier, reste assez inconnu des non-initiés. Pourtant, il pourrait désigner l’état du marché immobilier français prochainement.

Dans un contexte où les prix du marché immobilier augmentent sans cesse et apparemment sans limite depuis de nombreuses années, on n’est pas loin de pouvoir parler d’une situation de bulle immobilière en France.

Ce terme issu du jargon immobilier n’est pas forcément très parlant, ni utilisé très fréquemment dans le langage courant. Pour les non-initiés, clairement, c’est surtout du charabia. Voyons donc ce que signifie cette expression, et ce qu’elle désigne dans le secteur de l’immobilier.

 

Un marché immobilier spéculatif

 

On parle de bulle immobilière lorsque les prix du marché immobilier ne correspondent plus à la valeur réelle des biens, et qu’ils sont praticables uniquement parce que les acheteurs pensent qu’ils ne feront qu’augmenter.

C’est une logique comme une autre : si les prix grimpent continuellement, les investisseurs se disent qu’il faut se dépêcher d’acheter, au risque de voir ces prix grimper encore plus s’ils attendent trop. Les biens continuent donc de se vendre comme si de rien n’était, à des prix parfois astronomiques qui n’ont aucun rapport avec les prestations du logement en question. En clair, les biens disponibles sur le marché immobilier sont clairement surestimés au niveau de leur prix.

 

Des prix inadéquats par rapport aux revenus des ménages

 

Autre critère à observer : celui du revenu moyen des ménages. Lorsque les prix augmentent plus rapidement, trop rapidement par rapport à l’augmentation des salaires, c’est peut-être un signe que nous sommes dans une bulle immobilière. En effet, les prix du marché sont alors complètement déconnectés des moyens financiers des potentiels acheteurs.

À Paris par exemple, les prix ont augmenté deux fois plus vite que les revenus sur ces dernières années, ce qui donne un marché très peu accessible pour le français moyen. Étonnamment, la crise qui sévit en France ne semble pas décourager les investisseurs.

 

Des prix qu’on ne peut expliquer avec une pénurie de logement

 

Une hausse importante des prix de l’immobilier n’est pas forcément synonyme de bulle immobilière. Elle peut aussi être liée à une pénurie de logement, lorsque la demande se fait beaucoup trop forte par rapport à l’offre.

Dans le cas d’un simple manque de logements, on assisterait aussi à une forte hausse des loyers, couplée à l’augmentation des prix à l’achat. Dans le cas d’une bulle immobilière, ce sont simplement les prix des biens à la vente qui augmentent.

 

Assiste-t-on à un début de bulle immobilière en France ?

 

Les avis des experts sont très partagés quant à cette question délicate qui remettrait grandement en cause le marché immobilier français tel qu’il est actuellement.

D’un côté, certains craignent que nous soyons aux prémices d’une bulle immobilière, constatant tous les critères énoncés plus haut, et convaincus que les choses ne vont pas aller en s’améliorant. D’autre part, des spécialistes contredisent totalement l’éventualité, considérant que le marché français n’est pas spéculatif, et que les prix n’augmentent pas dans toutes les régions de manière fulgurante. De même, il faut noter que les conditions particulièrement favorables à l’investissement immobilier (taux d’intérêts bas et aides financières) peuvent expliquer la hausse de la demande, et réfuter la théorie d’une bulle immobilière en France.