Investir dans l'immobilier pour préparer sa retraite

Préparer sa retraite en investissant dans l’immobilier

Préparer sa retraite est une démarche que l’on entreprend de plus en plus jeune, et encore plus avec les dernières annonces du gouvernement. Comment tirer profit de l’investissement immobilier pour financer sa retraite ?

Alors que la réforme des retraites est en plein cœur des sujets d’actualités en ce mois de Décembre, on ne peut ignorer le lien qui existe entre l’augmentation des transactions immobilières et l’angoisse ressentie par beaucoup de français quant à leurs revenus une fois qu’ils auront cessé leur activité et pris leur retraite.

 

En effet, si les taux d’intérêts et la stabilisation des prix du marché expliquent en grande partie que les acheteurs se soient précipités pour investir dans l’immobilier, ne perdons pas de vue la raison initiale qui pousse aussi les particuliers à acquérir un bien immobilier : la pierre est encore et toujours un moyen défini comme fiable afin de se constituer un patrimoine et d’être exempté de mensualités une fois le remboursement du prêt achevé.

 

La peur au cœur de l’achat immobilier ?

 

C’est un constat qui peut paraître surprenant, mais selon le courtier Empruntis, deux tiers des français qui sautent le pas de l’achat immobilier le font par peur de l’avenir. Comme dit plus haut, investir dans la pierre est aujourd’hui la meilleure façon pour bon nombre d’entre nous de se sécuriser pour l’avenir : d’ailleurs, les jeunes sont de plus en plus angoissés quant au montant de leur retraite et composent la majeure partie de ceux qui achètent pour préparer leur retraite !

 

Comment s’assurer de financer sa retraite en investissant dans l’immobilier ?

 

Parce que les jeunes et les moins jeunes sont de plus en plus soucieux de s’assurer un certain capital lorsqu’il sera temps de prendre sa retraite, voyons ici quelque enjeux que peut présenter un investissement immobilier, et comment en tirer profit le moment venu.

 

Capitaliser grâce à l’immobilier pour financer sa retraite

 

Afin de répondre à ces incertitudes concernant leur vie après leur carrière, et de s’assurer un petit pécule en cas de coup dur, ceux qui sont parvenus à acquérir un bien rentable ont la possibilité de le mettre en location, et de mettre de côté leurs revenus fonciers tout au long de leur vie, se constituant ainsi une épargne pour l’avenir.

 

Même si ce procédé est séduisant, il creuse surtout les inégalités entre ceux qui ont acheté au bon moment et au bon prix, et les foyers plus modestes qui ne peuvent plus s’offrir le luxe d’acheter dans certaines grandes villes, condamnés à s’acquitter de loyers parfois hors de prix et incompatibles avec la constitution d’une épargne.

 

Ne plus payer de loyer grâce à l’investissement immobilier

 

Autre procédé tout autant valable, beaucoup se mettent dans une situation financière délicate afin d’acquérir un bien immobilier (à savoir qu’un quart des acquéreurs consacre plus du tiers de ses revenus au remboursement de leur prêt) et de ne plus avoir à le rembourser d’ici à ce qu’ils partent à la retraite.

 

Là encore, la stratégie est intéressante même s’il est plutôt observé que rares sont ceux qui conservent leur bien immobilier sur une aussi longue période. De plus, même si le propriétaire est donc exempté de loyer et de remboursement de prêt, il restera tout de même les charges ainsi que les impôts liés au bien immobilier à payer.

 

Pour ceux qui le peuvent, il est même possible d’envisager les deux solutions, et d’être à la fois propriétaire de sa résidence principale, mais aussi d’un bien destiné à la location : ainsi, en plus des avantages liés au fait d’avoir remboursé totalement son prêt (à condition d’avoir acheté assez tôt), vous avez également l’assurance de bénéficier de revenus fonciers, à condition que le logement soit rentable (ou le soit toujours dans plusieurs années).

 

Revendre un bien immobilier à l’âge de la retraite

 

Si le fait de devoir vous occuper de la gestion locative de votre bien immobilier ne vous séduit pas, et que vous ne souhaitez pas être tracassé par un bien secondaire, vous avez également la possibilité de revendre votre bien immobilier une fois votre vie professionnelle achevée.

 

En plus de vous débarrasser des responsabilités qui vous incombent, mais aussi des charges dont vous devez vous acquitter, vous vous constituerez un pécule important qui devrait vous permettre de compléter vos revenus un certain temps, pour peu que vous soyez bon gestionnaire.

 

Dans un autre style, vous pouvez également choisir de vendre en viager : vous obtiendrez ainsi une rente de manière mensuelle ou trimestrielle, en plus d’un apport (appelé « le bouquet ») versé dès la signature de la vente. Comme le prévoit la vente en viager, vous êtes donc assuré de percevoir un complément de revenus, tout en gardant la possibilité d’occuper votre bien jusqu’à votre décès.

 

Investir dans l’immobilier reste à ce jour un moyen fiable de préparer sa retraite, et d’être certain de quitter la scène professionnelle avec ce qu’il faut pour s’assurer un toit, voire un complément de revenus passif. Pour autant, afin de garantir l’efficacité de cette démarche, il est important de s’y prendre suffisamment tôt, afin de ne pas se retrouver dans une situation fâcheuse, comme par exemple devoir rembourser un crédit en même temps que l’on subi une baisse de revenus.