immobilier neuf

Comment réussir son investissement locatif dans le neuf ?

Au charme de l’ancien, vous avez préféré l’efficacité et les atouts financiers du neuf ? Reste maintenant à mettre toutes les chances de votre côté pour concrétiser votre achat dans la pierre. Voilà de quoi réussir un investissement locatif dans l’immobilier neuf avec 5 conseils dédiés et les 5 questions à se poser avant d’acheter.

 

Avant de se lancer dans un investissement dans le neuf et pour réussir cet achat immobilier, il faut se poser quelques questions et suivre quelques astuces et conseils. De sorte à investir dans l’immobilier neuf avec succès.

 

Investir : pour quel objectif ?

 

Première interrogation à avoir en se lançant dans l’investissement immobilier : quels sont mes objectifs ? Comme un achat immobilier pour louer doit s’effectuer sur le long terme, il est nécessaire de se questionner sur les buts de cet investissement. Est-ce acheter pour louer en vue de la retraite ? C’est-à-dire pour recevoir des revenus complémentaires sous forme de loyers à la fin de la vie active. Est-ce pour pouvoir occuper ce bien au moment de ma retraite ? Ou l’utiliser en tant que résidence secondaire ? Est-ce investir pour réduire ses impôts grâce aux différents dispositifs de défiscalisation immobilière ? Est-ce pour se bâtir un patrimoine immobilier à transmettre à ma famille et mes proches ? Est-ce pour loger dès à présent mes enfants étudiants ?

 

Conseil n°1 : définir clairement l’objectif principal de cet investissement locatif permet d’orienter votre stratégie immobilière.

 

Quel investissement locatif choisir ?

 

Il existe différents mécanismes pour investir dans la pierre comme la loi Pinel, principale dispositif de défiscalisation immobilière, le statut LMNP pour louer meublé ou encore l’amendement Censi-Bouvard pour investir dans une résidence services.

 

Comment investir avec la loi Pinel ?

 

Le dispositif Pinel permet de réduire ses impôts jusqu’à 6 000 € par an pour l’achat d’un logement neuf mis en location durant au moins six ans. Pour obtenir cet abattement fiscal, l’investisseur s’engage à louer le bien en respectant un plafond de loyer et un plafond de ressources pour le locataire.

 

La loi Pinel peut répondre elle-même à plusieurs objectifs : d’abord réduire ses impôts, obtenir des revenus fonciers complémentaires, louer à ses propres enfants ou ascendants, puis occuper le bien soi-même une fois l’engagement de location terminé au titre d’une résidence principale ou secondaire, tout en se constituant un patrimoine immobilier sur le long terme.

 

Conseil n°2 : pour réussir son investissement locatif en loi Pinel, il est donc impératif d’anticiper ces différents scénarios avant de se lancer pour rentabiliser au mieux son achat. Plus le bien immobilier choisi pour investir avec le dispositif Pinel pourra correspondre à ses divers objectifs, plus il sera pertinent.

 

Comment profiter du statut fiscal du LMNP pour investir ?

 

Le LMNP, statut du Loueur de Meublé Non-Professionnel, s’appuie sur un statut existant depuis 1949 pour réglementer la location meublée. Pour soutenir la mise sur le marché de logements meublés, des avantages fiscaux sont associés : des loyers peu fiscalisés sur le long terme, une récupération de la TVA sur le bâti et le mobiliser lors de l’achat d’un logement neuf en résidence services, une possible exonération de la taxe foncière selon les communes… Pour devenir LMNP, le foyer fiscal ne doit pas obtenir plus de 23 000 € de recettes locatives. Elles ne peuvent représenter plus la moitié des revenus du ménage.

 

Conseil n°3 : la location meublée permet d’occuper le bien plusieurs semaines, voire jusqu’à six mois par an. De quoi profiter d’une résidence secondaire tout en réduisant les frais grâce aux revenus locatifs.

 

Comment investir en résidence services avec le Censi-Bouvard ?

 

Au statut pérenne de la location meublée, s’ajoute l’amendement Censi-Bouvard pour investir dans une résidence avec services. Il s’agit d’investir dans une résidence étudiante, une résidence senior, un EHPAD pour défiscaliser jusqu’à 33 000 € sur 9 ans, soit 11 % du prix d’acquisition du bien immobilier HT, plafonné à 300 000 €. A l’achat immobilier neuf, s’ajoute la signature d’un bail commercial avec un gestionnaire exploitant pour encadrer la mise en location. Les atouts du dispositif Censi-Bouvard sont nombreux : des loyers peu fiscalisés, une récupération de 20 % de TVA sur le bien et le mobilier, pas de gestion locative au quotidien, un ticket d’entrée en-dessous des 100 000 € favorable aux primo-accédants…

 

Conseils n°4 : la pérennité dans le temps de votre investissement immobilier dépendra de la qualité et du sérieux du gestionnaire exploitant. Son sérieux à entretenir la résidence au quotidien et sur le long terme, à assurer le remplissage des lieux, à encaisser puis reverser les loyers… Bien que la pandémie de Covid-19 ait montré que des situations extraordinaires pouvaient bouleverser ce modèle, un gestionnaire avec une importante solidité financière sera d’autant plus rassurant.

 

Conseils n°5 : en conclusion, pour réussir un investissement locatif dans le neuf, dernier conseil et non des moindres, il faut veiller à l’emplacement de son achat immobilier. Il sera déterminant pour répondre à vos différents objectifs. Un investissement meublé au pied des pistes ou en bord de plage sera d’autant plus pertinent pour assurer la location et donc la rentabilité par exemple. Cela sera aussi un atout en cas de revente.