aides rénovation énergétique 2020

Les aides à la rénovation énergétique en 2020

Ça bouge beaucoup dans le budget 2020. Ainsi depuis début janvier, l’Etat a décidé de mettre en place de nouveaux dispositifs d’aides financières pour les particuliers concernant la rénovation énergétique, tout en réajustant d’autres déjà existants.

Le chauffage des foyers Français pèse dans la balance de leur habitation pour les deux tiers de la consommation d’énergie totale. Cela peut-être le résultat d’une mauvaise isolation ou même d’une chaudière trop ancienne. Pour faire baisser efficacement la note en 2020, l’Etat revoit l’ensemble de ses dispositifs et de aides à la rénovation énergétique, avec l’entrée tant attendue notamment de « MaPrimeRénov’ ». Cette dernière a été promulguée par la loi des finances en décembre 2019. Cette nouvelle aide est en faveur des ménages modestes. Rappelons que réaliser des travaux de rénovation énergétique est écologique et permet de faire des économies tout comme choisir un fournisseur d’électricité moins cher. Dans ce dossier nous ferons le point sur l’essentiel des anciennes et des nouvelles primes à la rénovation énergétique ainsi que sur leurs conditions d’attribution.

MaPrimeRénov’, la nouvelle aide pour les ménages modestes à très modestes

C’est la petite dernière des aides 2020. Depuis ce début de l’année, le dispositif d’aide MaPrimeRénov’ remplace CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) pour les ménages modestes ainsi que les ménages très modestes. La liste des travaux aidés est très importante : remplacement d’une chaudière à gaz, isolation des combles, installation d’une pompe à chaleur ou installation d’un poêle à bois… Si le dispositif MaPrimeRénov’ est limité à 20 000 euros d’aide par logement et sur une durée de cinq ans, elle est néanmoins cumulable avec plusieurs primes à la rénovation énergétique à savoir : les aides des fournisseurs d’énergie, la TVA à 5,5 %, les aides Action logement, les aides des collectivités locales… Enfin, elle concerne le logement principal uniquement qui doit être bâti depuis plus de deux ans et situé en France ou en Outre-mer.

Le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique), en voie d’extinction

Le classique dispositif CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) est maintenant en voie de disparition au bénéfice de la nouvelle aide MaPrimeRénov’. Toutefois, il reste cette année toujours en vigueur pour les ménages français aux revenus supérieurs et aux revenus intermédiaires. Les demandeurs du CITE peuvent en profiter pour les travaux réalisés d’ici la fin décembre 2020. Petite précision utile de l’agence Ademe : Tout particulier éligible au CITE en 2019 dès lors qu’il a signé des devis et payé des acomptes en 2019 peut profiter du CITE dans les conditions de 2019 au lieu des conditions de 2020. Comme l’aide MaPrimeRénov’, il est destiné aux propriétaires de plus de deux ans sur leurs résidences principales, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement. Dans le cas où une copropriété effectue des travaux de rénovation énergétique, il est tout à fait possible de bénéficier du crédit d’impôt pour chaque propriétaire pour les travaux entrepris (selon le règlement défini par la copropriété).

Maintien de l’éco-prêt à taux zéro

Le dispositif éco-prêt à taux zéro sera aux dernières nouvelles maintenu jusqu’au 31 décembre 2021. Ce dernier a connu beaucoup de modifications en 2019. Qu’est ce que l’éco-prêt à taux zéro ? Il permet de profiter d’un certain montant afin d’effectuer des travaux d’éco-rénovation. Le montant limite du prêt est de 30 000 euros, sans aucun intérêt. Contrairement aux aides précédentes, l’éco-prêt à taux zéro est accessible sans condition de ressource maximum. Il permet de bénéficier d’un niveau de trésorerie bien utile afin de débuter les travaux en attendant que toutes les autres aides soient versées.