Pourquoi les taux de l’immobilier ne cessent-ils de baisser ?

Les taux d’intérêts n’ont jamais été aussi bas, et on est en droit de se demander pourquoi. Voyons dans cet article ce qui pousse les banques à prêter toujours plus à des taux si peu élevés.

Pourquoi les taux d’intérêts sont-ils si bas ?

 

C’est une tendance qui commence à durer dans le temps, et qui n’échappe à personne : les taux d’intérêts dans l’immobilier atteignent des records à l’échelle historique, et sont incroyablement bas depuis des mois, ce qui est forcément encourageant pour les personnes souhaitant investir dans la pierre.

 

Mais alors, comment les banques peuvent-elles se permettre de pratiquer des taux aussi bas ? Cette tendance va-t-elle se poursuivre dans le temps ? Voyons cela plus en détails dans cet article.

 

Comprendre la baisse des taux d’intérêts

 

Si les taux d’intérêts sont si bas, c’est parce que la Banque Centrale Européenne (BCE) s’inscrit dans une politique visant à stimuler l’inflation. Il n’y a pas que les taux d’intérêts qui atteignent un niveau record : le taux d’emprunt d’État à 10 ans atteint aussi un niveau inédit, en passant en dessous des 0%. Les taux sur les dépôts étant également dans le négatif, à -0,4%, les banques perdent de l’argent en choisissant de le placer à la BCE.

 

Pour les banques, c’est donc un choix stratégique de placer leurs liquidités dans des crédits immobiliers plutôt que dans un système qui leur coûte de l’argent. Ceci explique qu’elles préfèrent prêter à des taux très bas plutôt que de ne pas prêter du tout, d’autant que les français sont de bons payeurs (à peine 0,1% de crédits impayés).

 

De fait, même si la rentabilité est très limitée pour les banques lorsqu’elles prêtent à des particuliers, elle reste tout de même positive en comparaison aux taux pratiqués par la Banque Centrale Européenne.

 

Les taux vont-ils rester aussi bas ?

 

De manière paradoxale, et contrairement à ce que souhaiterait la Banque Centrale Européenne, la baisse des taux d’intérêts n’engendre pas d’inflation (en tous cas pas encore). Ce n’était pas forcément prévu, bien au contraire, à tel point que tout le monde s’attendait à une remontée des taux d’intérêts pour 2019… mais il n’en fut rien. Difficile donc de prévoir ce qui se passera à moyen ou long terme.

 

Par contre, nous pouvons être à peu près sûrs que les taux ne vont pas remonter au moins jusqu’au premier semestre de 2020, et qu’ils pourraient même encore baisser davantage si cela est nécessaire pour permettre aux banques de s’y retrouver.

 

Pour le moment, le crédit immobilier est la meilleure opération que peut réaliser une banque pour rentabiliser ses liquidités, puisqu’elle ne prend pas beaucoup de risques tant que les emprunteurs remboursent leurs prêts.

 

Tout comme les particuliers, les banques sont à la recherche de placements rentables. Tant qu’il n’existera pas une autre alternative plus intéressante et encore moins risquée que les crédits immobiliers, il est donc fort probable que les taux d’intérêts continuent à se maintenir aussi bas.

 

À la recherche du profil idéal

 

Cependant, les banques ne prêtent pas non plus à n’importe qui. Soucieuses de prendre le moins de risques possible, elles sont toujours à la recherche des profils les plus intéressants, pratiquant même des taux encore plus bas pour ce type d’emprunteurs, et au contraire, augmentant légèrement les taux pour des profils moins rassurants.

 

Aujourd’hui, les emprunteurs ayant un profil très favorable peuvent négocier des taux descendant jusqu’à 1,1% pour un emprunt sur 25 ans. Les personnes avec de hauts revenus souhaitant emprunter sur une courte durée peuvent bénéficier de taux assez incroyables, allant jusqu’à 0,5% sur dix ans. Pour des profils moins intéressants, comme un célibataire gagnant moins de 40.000 euros par an, certaines banques peuvent parfois se permettre de remonter de 0,10% ses taux de crédits.

 

Il ne faut pas oublier que les banques ont besoin de compter sur le remboursement des prêts ; il est donc logique qu’elles favorisent les profils offrant le plus d’arguments financiers, pour s’offrir la garantie d’être remboursées en temps et en heure. C’est pour cela que si vous faites partie de ces emprunteurs, vous avez largement la possibilité de mettre les banques en concurrence pour obtenir un prêt avec le meilleur taux.

 

Si les taux d’intérêts sont si bas, c’est donc que cela répond à une nécessité de la part des banques de prêter toujours plus d’argent, et ce afin d’éviter de le placer dans des organismes qui représentent une charge financière lorsqu’elles souhaitent y stocker leurs liquidités.

 

C’est donc une bonne nouvelle pour les particuliers désireux d’investir, d’autant plus que ces taux d’intérêts ne sont pas favorables uniquement dans l’immobilier : les autres formes de crédits (comme les crédits à la consommation) profitent également de cette baisse historique. L’autre bonne nouvelle pour les investisseurs, c’est que les taux sont assurés de se maintenir jusqu’à l’été 2020, voire de baisser encore plus d’ici là.